Heartless Human

Heartless Human (un morceau en sept huitièmes) est une chanson réalisée en live par le groupe de Celeste en 1997 (progressive sax jazz), le rythme en sept huitièmes varie continuellement, créant ainsi des difficultés dans la compréhension du début de la mesure.

Le morceau « Sept Huitième » apparemment difficile à écouter, est parfaitement adapté aux images de la vidéo et crée un message clair et engageant.

 

 

Lors du tournage, the heartless human (l'homme sans coeur) semble être observé par le regard critique des animaux chassés et torturés.

Le regard intelligent du singe enchaîné semble mettre l'accent sur la cruauté que l'homme exerce sur le règne animal sans défense.

Un coup de fusil, et le rhinocéros est abattu par un braconnier. Le cri du saxophone souligne le geste inconsidéré.

Viennent à la suite les tendres images de “George”, la dernière tortue des Galapagos, une famille d'ours, une maman chameau qui prend soin avec amour d’un bébé gazelle devenu orphelin.

L’ours du Tibet libéré et soigné, salue heureux au rythme de la musique et le guépard, la girafe, le singe, l’éléphanteau, les gazelles, les rennes, les zèbres, tous courent libres dans la forêt.

La musique dramatique suit les images de troupeaux, de buffles et d'éléphants qui migrent à la recherche de points d’eau, de pâturages et pour donner naissance à leurs petits.

Et le saxophone de Lagorio, avec une voix stridente, se plaint des blessures infligées par les humains aux animaux de la forêt.

 

Des yeux qui observent, des animaux en cage, des animaux chassés, une exposition de peaux de léopard d’Amur, en grave danger d’extinction.

La musique finale accompagne des images d’espoir, aussi douces que le refrain, très harmonieux.

 

 

Click here - http://fbetting.co.uk claim betfair bonus